Archives de Tag: bruxelles

Babeko

Place Sainte Catherine, 26
1000 Bruxelles
02/218.62.83
http://www.babeko-sainte-catherine.be/en/

Notre avis : 6/10

Les propriétaires de ce restaurant qui a rouvert ses portes il y a un mois environ nous avaient conseillé de venir tester leur cuisine. C’est ce que nous avons fait ce 11 mai 2013. Nous avions réservé via restobooking et je ne pense pas qu’ils aient fait le rapprochement lors de notre venue. En tous cas, nous n’avons pas reçu de traitement de faveur 😉

Nous avions réservé à 21h, mais suite à un changement de programme, nous étions déjà là à 20h15. Pas possible de manger à cette heure là toutefois, car le restaurant était complet. Nous avons alors demandé au jeune serveur s’il pouvait nous renseigner un chouette bar dans le coin. Il n’a pas été très inspiré (à part le Celtica, il ne voyait pas), mais nous en avons découvert un super par nous-mêmes : le skylab (9, quai au bois à brûler). A part le nom qui ne correspond pas bien au lieu, ce bar est vraiment très chouette. De grands fauteuils invitent à la détente dans une ambiance « lounge ». Les cocktails sont à 8,5 euros et les mojitos, classique et au gingembre, que nous avons dégusté étaient très bien servis.

Après ce chouette apéro, nous nous sommes rendus au restaurant où notre table avait été libérée. Après un petit amuse bouche : petits toasts au tsatsiki et au saumon, nous avons commencé par un carpaccio de saumon pour moi et des croquettes de crevettes grises pour mon vis-à-vis. C’était bon, mais sans plus. Pour suivre, j’ai opté pour l’entrecôte de bœuf irlandais tandis que mon convive choisissait la salade grecque. La viande était délicieuse, la sauce au roquefort très bonne également. Par contre, les pommes de terre utilisées pour les frites n’étaient pas terribles. On peut déplorer le peu d’originalité de la vinaigrette dans la salade grecque, la même que celle utilisée pour la salade accompagnant les croquettes de crevettes. De plus, la carte annonçait la présence de piment dans la salade et il n’y en avait pas… Nous avons arrosé tout cela avec le vin proposé par le patron, un bon vin rouge du pays d’Oc.

Le service était correct, mais sans plus. « Sans plus », c’est un peu notre sentiment général par rapport à ce restaurant. A part la viande qui était vraiment délicieuse (tant pour la cuisson que l’assaisonnement), nous n’avons pas eu de coup de cœur. La déco est sans plus elle aussi, il n’y a pas vraiment d’âme dans ce lieu malgré la cuisine ouverte et les jolies voutes au plafond de cette demeure datant du 16eme siècle. Le restaurant insiste beaucoup sur le fait que la patronne est aux fourneaux, donc on s’attendrait à retrouver de la chaleur, une touche personnelle dans les plats, ce qu’on n’a pas, en tous cas, nous ne l’avons pas ressenti. C’est bien présenté, mais sans originalité, c’est bon mais sans vraie personnalité… Je ne déconseillerai donc pas ce restaurant, mais je ne pense pas que je reviendrai d’autant que j’ai trouvé finalement cela assez cher pour ce qui est proposé. J’ai déjà mangé mieux pour moins cher…

Une idée des prix :

Le ½ litre de rouge du patron : 12 euros ; les entrées à 12,50 ; l’entrecôte à 21,50 ; la salade à 12,50 et l’eau à 4,50 euros.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Les restos à Bruxelles

Garuda

Avenue Adolphe Buyl, 25
1050 Bruxelles
02/513.05.92
www.garudabrussels.eu/

Notre avis : 7,5/10

Hier, 11 mars 2013, j’ai eu l’occasion de vivre mon premier diner de bloggeurs. L’agence INOCO m’invitait à une dégustation de mets indonésiens chez Garuda. Je me suis promis d’essayer au maximum de rester fidèle à l’esprit du blog et d’être la plus objective possible dans ma subjectivité J Toutefois, si vous avez testé ce resto dans d’autres conditions, n’hésitez pas à ajouter vos appréciations !

Ces quelques précautions prises, voici donc mon avis sur ce resto situé tout près de l’ULB. La neige aidant, me voici une demi-heure en retard au rendez-vous. Sydney, le patron du resto m’accueille très gentiment et me conduit à la table où quelques bloggeurs (certains arriveront encore plus en retard que moi…) sont déjà installés. Certains, habitués des invitations de ce type, se connaissent déjà. Ils ont pour la plupart tous des blogs culinaires (lacuisinecestsimple, cookandroll) ou de bons plans variés (augoutdemma) et notamment pour les enfants(blogblogyaquelquun, melonthecake). Il faut dire que Garuda lance aussi trois nouvelles sauces commercialisées pour poursuivre le plaisir à la maison. Au passage, je vous recommande la sauce aux cacahuètes, vraiment très bonne.,

Pendant que les bloggeurs papotent, j’ai le temps de jeter un coup d’œil à la déco. Rien à redire de ce côté, c’est exotique mais en restant sobre et simple. Les éléments indonésiens présents semblent authentiques et nous transportent dans un autre univers. L’ambiance est chaleureuse et tranquille, on se sent bien dans ce resto. Apparemment, le jardin (balinais) vaut aussi le détour, mais vu qu’il faisait nuit noire, je n’ai pas pu en profiter.

Maintenant, vous vous demandez sûrement : « mais alors, c’est bon ou pas chez Garuda ? » Eh bien, oui, c’est très bon. Je n’avais jamais goûté à la cuisine indonésienne, ce qui n’est pas très étonnant vu que Garuda est le seul restaurant indonésien de Bruxelles, voire peut-être même de Belgique. Je dirais que cette cuisine est un mélange de diverses influences asiatiques : on retrouve des goûts de la cuisine thaïlandaise comme la citronnelle par exemple, mais aussi de la cuisine chinoise. D’après le patron, la cuisine proposée au Garuda est originaire de la région sundanaise, à l’ouest de l’île de Java. Nous avions été invités pour une table de riz. Le principe est simple : quelques entrées, puis divers plats à découvrir accompagnés de riz (ben oui ;-)) et enfin, un petit dessert. L’idée est que l’on partage les plats avec l’ensemble de la tablée. Le tout est bien copieux et on n’a pas faim en sortant, c’est le moins qu’on puisse dire…

Pour commencer, avec l’apéro maison, un mélange d’aloe vera et de Malibu (surprenant, mais qui n’est pas du tout ce que j’ai préféré : trop sucré pour moi), nous avons pu grignoter quelques chips aux crevettes. Les entrées sont ensuite arrivées. Nous avons partagé des rouleaux de printemps aux légumes, des brochettes d’agneau et de poulet sauce cacahuète, des scampis frits avec de la chair de coco. C’était vraiment bon : les rouleaux de printemps n’étaient pas trop gras et les légumes, de vrais légumes, on sentait le fait-maison. J’ai adoré aussi la sauce cacahuète. Ensuite, avec le riz, sont arrivés une poêlée d’aubergines frites au soja doux, du bœuf, des crevettes, du poulet, un mélange de légumes cuits, du tofu… On a retrouvé la sauce cacahuète, de l’aigre-doux…  Certains plats étaient très épicés, d’autres pas du tout. Le serveur nous a toutefois expliqué, comme on pouvait s’y attendre que le chef, Yudi Mochamat Yahya, originaire d’Indonésie comme son nom l’indique, n’avait pas la même notion du piquant que nous. Ce qui pique un peu pour le cuisinier nous fait cracher des flammes, le serveur, très sympathique au demeurant, est donc le testeur officiel J Les plats sont occidentalisés pour convenir aux goûts bruxellois.

Nous avons accompagné notre repas d’un vin rouge que le chef venait de découvrir, un minervois produit par un vigneron militant : Pierre Cros (http://www.vinparleur.net/-Pierre-Cros-?lang=fr). Ce vin était parfait pour accompagner ce genre de repas, la bouteille fut vite vidée et, comme elle était seule dont Sydney disposait pour le moment, il nous a proposé du vin maison. Nous nous attendions au pire, mais le pire n’est pas arrivé 😉 Le vin maison est de très bonne qualité et s’accorde bien à ce type de cuisine.

Enfin, comme dessert, j’ai choisi un beignet de Jack Fruit accompagné d’une boule de glace. Je n’avais jamais mangé de Jack Fruit, mais j’y reviendrai. C’est délicieux, la texture est un peu celle d’une mangue, mais le goût est difficile à définir. Pour clôturer ce bon repas, un petit thé.

Une chose est sûre ce petit voyage culinaire m’a donné envie de faire réellement le voyage jusqu’en Indonésie…

Une idée des prix :

Je n’ai pas payé, mais j’ai vu sur le site web que la table de riz va 29,9 euros à 55 euros, et le vin maison est proposé à 3 euros le verre et 19 euros pour le pichet d’un litre. On peut dire que l’on se situe dans un bon rapport qualité-prix, même si je trouve quand même les prix un peu élevés pour ce genre de cuisine. C’est toutefois une chouette adresse à découvrir en amoureux lorsque l’hiver n’en finit pas et qu’on a besoin de dépaysement. A tester également en été pour profiter du jardin…

Poster un commentaire

Classé dans Les restos à Ixelles

Hông hoa

Rue du Pont de la Carpe, 10
1000 Bruxelles
02/502.87.14
http://www.honghoa.be/

Ouvert 7j/7 de 12 à 23h

Notre avis : 9/10

Belle découverte que ce petit resto vietnamien au centre-ville, à deux pas des Halles Saint-Géry. Je l’ai testé ce vendredi 23 novembre à midi avec une amie et ma petite fille de 4 mois. Premier bon point : l’accueil. Dès qu’elle m’a vue arriver avec le landau, la patronne s’est précipitée pour m’aider à entrer et m’a indiqué avec un charmant sourire où parquer le landau  J. L’endroit n’est pas grand et nous avons eu de la chance d’avoir encore une place. La déco est assez sympa, dans des tons modernes, donnant une atmosphère chaleureuse au lieu. J’ai opté pour un poulet sauté à la citronnelle accompagné de riz tandis que ma convive choisissait les nouilles sautées aux légumes et à la viande. Pendant ce temps, la propriétaire et sa fille prenaient en charge le biberon pour le faire chauffer à bonne température et venir me l’apporter tout en gazouillant avec le bébé. Nous avons pu observer leur sympathie avec tous les clients donnant vraiment un côté très familial au lieu. Côté saveur, c’était vraiment délicieux surtout quand on connait le prix : 28 euros pour deux pour un plat très copieux, une eau pétillante, un thé et deux cafés. Pas étonnant que la clientèle semblait composée essentiellement d’habitués. Moi aussi, je reviendrai, c’est certain !

Une idée des prix :

28 euros (deux plats, deux boissons, deux cafés)

Poster un commentaire

Classé dans Coup de coeur, Les restos à Bruxelles

Chez Maria

50, Avenue Clemenceau
1070 Anderlecht

02-521.31.99

Notre avis: 8,5/10

Cela faisait déjà longtemps que j’avais envie de découvrir ce restaurant à deux pas de chez nous et dont la réputation n’est plus à faire. Le restaurant étant fermé le samedi et le dimanche, les possibilités sont limitées quand on travaille et qu’on a un petit garçon. Rendez vous fut pris un midi lors d’une semaine de congé. Cela valait la peine d’attendre, car la réputation n’est pas usurpée. Connu pour ses viandes, son filet américain et sa mousse au chocolat, « Chez Maria » ne semble pas avoir changé sa déco depuis longtemps, mais étrangement, cela contribue ici à son charme. Le resto est vieillot, les patrons sont de vrais bruxellois typiques, bien chaleureux. Moquette et banquettes rouges, luminaires, le temps semble s’être arrêté ici. J’ai opté pour le filet américain préparé maison tandis que Marc choisissait un bon steak. Je crois que je n’avais jamais mangé de meilleur filet américain de ma vie ! Et que dire des frites, délicieuses !! J’avais accompagné le tout d’une petite salade bien assaisonnée! Le steak, lui aussi, était succulent. Les carnivores sont ici au paradis. Par contre, petite déception avec la mousse au chocolat, certes, elle est bonne et faite maison, mais celle de ma maman est meilleure 😉 Il nous reste maintenant à nous rendre à la paix, autre brasserie renommée en face des abattoirs pour comparer les deux adresses.

Les prix sont élevés, on ne peut le nier, mais la qualité de la viande est vraiment supérieure à ce que j’avais déjà pu manger auparavant. A faire de temps à autre quand vous avez très faim et une envie de viande rouge !!

Poster un commentaire

Classé dans Les restos à Anderlecht

La Bonne du Curé

Resto-B’Art
Rue de l’Ecuyer, 33
1000 Bruxelles
02/514.94.22
http://www.labonneducure.be/

Note: 8/10

Nous avons découvert ce resto ce dimanche 10/10/10 dans le cadre de la promotion « restodays » qui permet de découvrir de bons restos avec un menu trois services à 28 euros boissons non comprises. Nous voulions tester la Grande Ecluse, mais ce restaurant étant fermé le dimanche, on nous avait recontacté pour nous proposer de découvrir sa petite soeur: « la Bonne du Curé ». Première bonne surprise dès que l’on pousse la porte, la déco. Nous savions grâce au site web que Juan Kiti avait décoré le mobilier et pensé l’ambiance globale de ce restaurant, mais nous avons été surpris de l’harmonie qui se dégageait de l’ensemble. Tous les détails ont été pensé pour que l’ensemble soit cohérent, rien n’a été laissé au hasard. On se sent bien dans ce lieu. Les tables et les chaises sont superbes, l’ambiance est travaillée avec la possibilité de choisir entre deux atmosphères, l’une plus tamisée et l’autre plus lumineuse. L’accueil est charmant. Nous avions un peu peur que le restaurant se présentant comme un resto b’art tombe dans les stéréotypes du resto branché et sans âme où vous ne pouvez bouger le petit doigt sans susciter les jugements des serveurs sur votre manière de le faire… Eh bien pas du tout, ici, le personnel est simple et chaleureux tout en étant stylé. Les serveurs savent vous expliquer l’origine de la bière maison: « la bonne du curé » qui, pour la petite histoire est brassée à l’abbaye de Val Dieu et trouve son origine dans une ancienne recette de l’abbaye qui avait du être abandonnée, car à l’époque, on ne disposait pas des mêmes techniques qu’à l’heure actuelle pour surveiller la fermentation. Nous avons testé la blonde et nous vous la recommandons. De même, c’est Pierre Piwonski, l’instigateur du projet lui-même qui viendra vous expliquer la meilleure façon de déguster les boulettes: sur l’assiette Monsieur, pas dans le petit bol ;-). Il s’enquerra de plus, comme le reste de son équipe, de votre état de satisfaction à de nombreuses reprises.

Tout cela est bien beau me direz vous, mais que pensez de la cuisine? Pas de déception non plus à ce niveau. La Bonne du Curé propose une cuisine de brasserie de grande qualité avec juste ce qu’il faut d’originalité pour revisiter les classiques de la cuisine belge. Le menu promotionnel nous laissait trois choix d’entrée, de plat et de dessert. Pour commencer, nous avons reçu  un amuse bouche composé de crevettes grises et de quinoa pour accompagner notre apéro: un belgo mojito, un mojito avec juste une touche de Blanche (mmmh). Après cette mise en appétit, j’ai choisi la tartelette de pommes au saint Marcelin tandis que mon vis à vis se régalait de croquettes de crevette au persil frit. La tartelette était parfaite, mais j’ai gouté les croquettes et je dois dire que j’en avais rarement dégustées de meilleures.

Pour suivre, j’ai opté pour la casserole de moules de Zélande accompagnée de frites. Les moules étaient très bonnes, très fraiches et les frites bien croustillantes, mais sans originalité aucune ici vu qu’il s’agissait de moules marinières. J’ai pu chiper dans l’assiette d’en face un petit morceau de boulette de chicons au gingembre. Pas mauvais mais on goutait un peu trop le gingembre à mon goût. Il parait toutefois que les chicons braisés accompagnant les boulettes étaient à se rouler par terre. Enfin, même si il ne restait plus de place, j’ai savouré la tarte tatin et sa boule de glace. Rien à redire non plus à son encontre, un régal dont mes papilles se souviennent. C’est presque en roulant que nous sommes sortis du restaurant, donc avis aux gros appétits, vous ne serez pas déçus. Petit bémol si il en faut un, le prix. Évidemment, grâce à la promo, nous avions un rapport qualité prix imbattable, mais sans celle-ci, notre petite escapade gourmande nous aurait couté un peu cher d’après ce que j’ai pu voir sur la carte. Rien de scandaleux vu le décor et la situation du resto en plein centre de Bruxelles, mais c’est la seule chose qui m’empêchera de devenir une habituée avant d’avoir gagné au lotto, ou d’avoir été augmentée (si mon patron me lit… :-)).

Une idée des prix: Sans la promo, je pense que pour un menu trois services comme le nôtre, il faudrait compter une cinquantaine d’euros par personne auquel vous ajoutez les boissons donc environ 130 euros pour deux. Avec la promo menu à 28 euros, deux belgo mojito et une grosse bouteille de bière blonde maison, nous avons déboursé 82 euros.

1 commentaire

Classé dans Les restos à Bruxelles, Les restos typiquement belges

Arcadi Café

Rue d’Arenberg, 18 (au bout des galeries Saint Hubert) – 1000 Bruxelles – 02/511.33.43

Hier soir, après un petit verre au café de Toone (un petit estaminet très sympa situé non loin de la Grand Place), nos amis nous ont entrainés à l’Arcadi Café pour manger un morceau de tarte. J’étais déjà passée à plusieurs reprises devant cet endroit et les tartes présentées au comptoir m’avaient donné plus d’une fois envie de pousser la porte… C’est maintenant chose faite et sans regrets. Pour un prix défiant toute concurrence, il est possible de déguster d’excellentes tartes salées mais également sucrées. Un petit choix de pates et de viandes est également proposé. J’ai opté pour la tarte forestière : champignons, lardons. Un vrai délice ! J’ai goûté aussi un petit morceau de la tarte provençale dans l’assiette d’une amie, pas mauvais mais je trouve que le goût de poivron dominait trop. De l’avis d’une de mes autres convives, les pates valent également le détour. Les garçons, plus gourmands, ont pris un dessert. Je n’ai pu résister à l’envie de donner un coup de fourchette dans la tarte au citron meringuée : un pur plaisir ! Le service est de plus très sympathique et décontracté et l’atmosphère assez conviviale. Touristes et bruxellois se retrouvent ici autour des petites tables rondes. La cuisine étant ouverte jusqu’à 11 heures, c’est l’idéal après un petit ciné à l’Arenberg ou une petite sortie culturelle en ville… Pour les fans de sucré, c’est également l’endroit idéal après une petite ballade dans le centre ou pour emmener vos amis étrangers ou de passage à Bruxelles à qui vous auriez fait visiter la ville.

Une idée des prix :

Pour un resto situé en plein centre et vu la qualité des produits, le rapport qualité-prix est excellent. 7,5 euros la part de tarte salée accompagnée d’une petite salade, 4,50 euros la grande bouteille de Chaudfontaine pétillante et 4 euros la part de tarte sucrée. A recommander sans hésiter !

Notre avis : 8/10

4 Commentaires

Classé dans Les restos à Bruxelles

Au stekerlapatte

Rue des prêtres, 4

1000 Bruxelles

02/512.86.81

www.stekerlapatte.be

Notre avis : 7/10

J’ai eu la chance d’être invitée dans ce resto par un ami ce mercredi 7 janvier 2009. Le site web du resto annonce le caractère jovial et authentique du restaurant ainsi qu’une ambiance typique de brasserie belge. Cette promesse est tenue. Une fois la porte poussée, un long couloir nous conduit à la grande salle du restaurant. Nous étions installés dans la salle centrale où nous étions presque seuls. Une charmante serveuse vint prendre notre commande. Je me suis laissée tenter par un filet américain tandis que mon vis-à-vis commandait un onglet de bœuf poêlé escalopé avec échalotes entières fondues au beurre. Ma viande était particulièrement fraiche et hachée minute. La mayonnaise et les frites faites maison étaient dignes d’une bonne cuisine bourgeoise bruxelloise. Il parait que l’onglet était particulièrement gouteux lui aussi. Le choix de bières est parfait pour les amateurs et les étrangers qui désirent découvrir des bières difficiles à trouver dans le commerce. Seul petit bémol : des mouches rodaient autour de nos plats et cette grande salle où nous étions seuls m’a semblé un peu froide. Ce n’est pas le meilleur restaurant « typiquement belge ou bruxellois » de la capitale mais ce n’est pas un mauvais choix surtout si vous désirez un endroit qui puisse accueillir de grands groupes.

Une idée des prix :

On trouve les prix habituels pour ce type de restaurants : 17,50 pour l’onglet et 14,75 pour le filet américain.

Poster un commentaire

Classé dans Les restos à Bruxelles, Les restos typiquement belges